IL RESTE 7 MINUTES ET 42 SECONDES SANS RESPIRER :
TROUVE TON POINT COMMUN AVEC LUI.

Et si on faisait un test ? Prend une inspiration profonde et pince-toi le nez ! Combien de temps tiens-tu sans respirer ? Si tu restes environ 1 minute avant de reprendre ton souffle, alors tu dois savoir que Guillaume Néry a démarré au même niveau que toi.

GUILLAUME NÉRY 

ENFANT, IL N’A PAS SUPPORTÉ D’AVOIR PERDU À UN JEU AVEC SON CAMARADE...

Guillaume et son ami de classe son assis dans le bus. En cherchant à passer le temps, ils trouvent l’idée de faire un concours : celui qui retient le plus longtemps sa respiration a gagné”. C’est son camarade qui le bat à plate couture...

 

Alors le temps paraît d’autant plus long pour Guillaume qui ne digère pas sa défaite. Il se met en tête qu’il prendra sa revanche et c’est à ce moment-là qu’il commence à s'entraîner tout seul, chaque soir, dans son petit lit.


Au bout de quelques semaines, il s’étonne à repousser ses limites physiques, à battre ses propres temps encore et encore. Une fois que sa respiration est maîtrisée pendant plusieurs minutes, il se dit qu’il pourrait s’en servir pour découvrir les fonds marins.


Se déplacer dans la mer, c’est évoluer dans les 3 dimensions. En apnée, on se défait de la pesanteur et on expérimente notre propre voyage spatial. Les fonds marins sont loin d’être inertes et silencieux. Les couleurs vives des anémones étourdissent et le bruit des poissons (oui ça fait du bruit, il y a des exemples un peu plus bas) qui résonnent sous les vagues offrent des spectacles hauts en émotions. Il décide de s’inscrire dans un club d’apnée.

… ET PLUS TARD IL ENCHAÎNE LES RECORDS MONDIAUX !

Personne ne le voit, personne ne l’entend. Il est dans le noir complet à 139 mètres sous les vagues. Son corps est déformé sous la pression et son cœur bat au ralenti. L’exploit est silencieux.

 

Guillaume Néry est seul au bout d’un câble lorsqu’il bat le record du monde de profondeur en apnée à poids constant. C’est-à-dire qu’il n’est muni que d’une monopalme et d’une bonne paire de poumons.


C’est qu’il n’en est plus à son coup d’essai. Il a un palmarès de records mondiaux qui s’étale de 2008 à 2015. Il est descendu à des profondeurs qui sont rentrées dans l’Histoire, alors qu’on pensait que c’était impossible. Il bat à quatre reprises le record du monde d'apnée en profondeur et a reçu deux fois le titre de champion du monde.

 

C’est qu’on peine à imaginer ce qu’il doit ressentir lorsqu’il atteint son objectif, sans pousser un cri, sans la foule qui l’acclame comme à la fin d’un marathon. Mais sa femme et son équipe sont toujours présents pour assurer les éloges.
Mais la compétition prend fin à quelques mètres sous la surface, lorsque Guillaume remonte depuis les 139 mètres en pleine. Quelque chose s’est mal passé, à quelques mètres sous la surface, il fait une syncope et un œdème pulmonaire juste avant de sortir la tête de l’eau.

                            Suite à cet accident, l’apnéiste professionnel s’offre au voyage, à la photographie et à l’écriture.

 

                           

 

La passion n’est plus à la compétition sportive, elle est à l’Art. 

Son dernier film, vous l’avez certainement déjà vu et expérimenté “One breath around the world”. C’est un véritable voyage d’immersion où tout le monde retient son souffle face aux cachalots, ou bien dans la cité sous-marine japonaise.

 

Le danger est toujours présent, mais il n’occupe plus une place importante dans sa pratique. Il est toujours aussi attentif aux risques et les prends pour nous. C’est la maîtrise de sa discipline qui nous amène à la contemplation des paysages sous-marins. Ecoute, la carpe n’est pas muette.

 

Les poissons communiquent à travers l’eau où le son se propage mieux que dans l’air. Certains sont de vrais artistes et produisent plusieurs sons à la fois. Les recherches en communication acoustique du CNRS révèlent une richesse de mélodies étonnantes. Des poisson-chats roucoulent et crient comme un singe.

 

D’autres sont plus discrets et grognent ou coassent comme des batraciens. Tu en as peut-être déjà fait l’expérience, la tête sous l’eau, tu entends des petits “clics”...

Si un jour tu te plonges dans ce sujet, peut-être auras tu le privilège d'entendre le chabot à longue corne qui, lorsqu’il longe les fonds marins, souffle à la façon d’une corne de brume. 
Toutes ses couleurs, ce calme et ces bruits qui fendent le silence inquiétant, cette ambiance vertigineuse. Ce monde si peu connu du grand public n’a jamais semblé aussi beau que lorsqu’il enveloppe Guillaume Néry en apnée libre, dans le bleu de l’eau salée.

 

ILS NOUS INSPIRENT

Découvre un autre récit d'explorateur

TA VOIX DANS NOS TITRES

ENVOI TON ENREGISTREMENT

PHOTOS

  • Facebook Baret Explorers
  • Youtube Baret Explorers
  • Instagram Baret Explorers
  • Twitter Baret Explorers

REJOINS BARET EXPLORERS

© Baret Explorers 2020 - PRESS KIT - Politique de confidentialité et mentions légales

logo Baret Explorers Compass.png
  • Baret Explorers Spotify
  • Baret Explorers Deezer
  • baret explorers itunes apple
  • Baret Explorers Amazon music
  • Baret explorers Google music