IL SE RETROUVE SEUL SUR SON VOILIER AVEC UNE POULE PONDEUSE : TROUVE TON POINT COMMUN AVEC LUI

Tu es là seul, assis sur ton bateau. Le regard plongé dans le blanc de la glace qui emprisonne ton embarcation au beau milieu d’un désert de froid.

 

Le vent est tombé, tes mains sont gelées, et tes pieds…tu dois jeter un coup d’œil pour t’assurer qu’ils sont toujours accrochés à tes chevilles. Tu trembles un peu, tu te laisses aller. Tu regardes le soleil qui se couche sur l’horizon givré et tu penses à ta famille que tu n’as pas vu ni entendu depuis des mois et qui te manque, tellement…


Alors que les larmes se cristallisent au bord de tes yeux et que tu sens un sanglot monter en toi, une poule passe sous tes yeux. Alors tu souris et tu te dis que demain sera meilleur.

GUIREC ET MONIQUE

IL COMMENCE PAR FAIRE SEMBLANT DE S'Y CONNAITRE...

Imaginez un homme sur le point d’acheter un bateau à voiles de croisière à 40 000€ alors qu’il n’a pas cette somme, qu’il n’y connaît rien et qu’il n’a que 20 ans. Bien sûr la planche à voile, l'optimiste, ça il connaît. Mais les voiliers, non.

 

Alors il joue les matelots en pointant du doigt des défauts pour faire tomber le prix et donner l’impression d’être un navigateur aguerri et expérimenté. Ca marche… ! Il remonte le bateau avec trois copains, de Martigues jusqu’en Bretagne.

 

Mais le temps n’est pas en leur faveur et en plus, le bateau prend l’eau. Ils vont couler ! Alors ils accostent en Espagne, repartent chez eux et Guirec, qui n’a plus un sous en poche, retourne travailler pour assumer les réparations à venir.

 

Cinq mois plus tard, il retourne en mer avec un ami pour ramener son bateau d’Espagne. Ils se font secouer dans le Golf de Gascogne avec des creux de 6 mètres. Et puis des problèmes de batteries, plus de GPS et plus de moteur… Cette nuit-là, la peur a envahi le bateau.

Mais les voilà enfin arrivés à Yvinek, l’île de leur enfance. C’est là-bas qu’il est tombé amoureux de la mer.

… IL CUMULE LES PROBLÈMES ET NE DÉVOILE RIEN À SA FAMILLE...

Son objectif était de réparer quelques problèmes sur le bateau pendant l’été et de mettre les voiles. Mais des complications à répétition poussent son départ jusque dans le froid de Novembre. Alors il prend la mer dans des conditions plutôt surprenantes : la veille, il se rend compte que son bateau est complètement rongé par la rouille.

 

Dès qu’il essaye de traiter ce problème, le bateau fuit, l’eau jaillit de partout. Alors un marin, un vrai, lui conseille de retaper entièrement son embarcation. Mais à 20 ans, qui est assez raisonnable… ?

 

D’ailleurs, il n’a pas vraiment prévenu sa famille de sa réelle ambition. Ils pensent que leur fils va traverser l’Atlantique, et ça leur donne déjà la chair de poule. Mais en réalité, le jeune navigateur veut aller au sommet du monde, là où très peu d’Hommes sont passés ; le passage du Nord-ouest, en solitaire et sans assistance… sur une passoire.


 

Après un faux départ à cause du moteur qui lâche et du pilote automatique. Il part, seul.

 

Seul ? Pas tout à fait. Arrivé aux Canaris, là où il démarrera la grande traversée, il se décide à adopter une poule pondeuse. Il se dit que c’est une bonne chose d’avoir des œufs frais à bord et aussi, ça fait de la compagnie. C’est alors que Monique embarque pour la plus grande traversée de sa vie. 

... POURTANT À 24 ANS IL EST LE PLUS JEUNE NAVIGATEUR À AVOIR RELIER LES DEUX POLES À LA VOILE

 

 

 

 

 

 

 

                        Les exploits de ce jeune navigateur qui se retrouve 130 jours coincé dans les glaces du pôle Nord, et de la poule qui l’a accompagné dans toutes ses traversées fait le tour du monde. À 24 ans, Guirec devient le plus jeune navigateur du monde à traverser le Périlleux Passage du Nord Ouest en solitaire.

ILS NOUS INSPIRENT

Découvre un autre récit d'explorateur

TA VOIX DANS NOS TITRES

ENVOI TON ENREGISTREMENT

“Je ne suis pas scientifique, mais je témoigne de ce que je vois.”

Aujourd’hui Guirec nous offre des conférence, il souhaite partager sa soif d’aventure, transmettre son optimisme et la notion de surpassement de soi, ainsi que sensibiliser le plus grand nombre à la question de l’environnement.

L’Océan est très impacté par les activités humaines et les deux aventuriers ont pu le réaliser à de nombreuses reprises. Voici un extrait d’une interview de Guirec avec 20 Minutes :

 

« Au Groenland, il y a des glaciers qui existaient sur ma carte qui avaient disparu. J’ai aussi vu des immenses blocs de glace dériver au large du Cap Horn, à des centaines de kilomètres de la banquise. Ou la pollution des mers avec nos plastiques. Tout ça fait flipper», reconnaît Guirec.

 

Toujours enjoué, il termine sur une note d’espoir. « Je ne suis pas scientifique, mais je témoigne de ce que je vois. Et j’ai l’impression que les enfants que je rencontre ont compris l’importance de la préservation de la planète ». Et c’est à eux qu’elle appartient.

 

Leurs voyages nous fascinent et nous inspirent beaucoup de respect pour l’environnement dans lequel ils évoluent.

ILS NOUS INSPIRENT

Découvre un autre récit d'explorateur

TA VOIX DANS NOS TITRES

ENVOI TON ENREGISTREMENT

PHOTOS

  • Facebook Baret Explorers
  • Youtube Baret Explorers
  • Instagram Baret Explorers
  • Twitter Baret Explorers

REJOINS BARET EXPLORERS

© Baret Explorers 2020 - PRESS KIT - Politique de confidentialité et mentions légales

logo Baret Explorers Compass.png
  • Baret Explorers Spotify
  • Baret Explorers Deezer
  • baret explorers itunes apple
  • Baret Explorers Amazon music
  • Baret explorers Google music